La médiation en matière de faillite

Qu'est-ce que la médiation?

La médiation est une méthode pour régler les conflits entre deux personnes ou plus. Les parties impliquées acceptent de collaborer avec une personne impartiale appelée « médiateur », qui les aide à trouver un terrain d'entente.

Pourquoi a-t-on inclus la médiation dans la procédure de faillite des particuliers?

La procédure de médiation est moins rigide et moins coûteuse que le recours aux tribunaux. Elle permet aux personnes touchées par la faillite de participer directement au règlement de leurs différends.

Qui est le médiateur?

Le médiateur peut être un employé du Bureau du surintendant des faillites ou une personne possédant une formation et de l'expérience en médiation qui est jugée qualifiée par le surintendant des faillites.

Que fait le médiateur?

Le rôle du médiateur est d'aider les parties à communiquer. Pour en arriver à un accord, les parties doivent comprendre les questions en litige et connaître leurs désirs ou besoins respectifs. Le médiateur les aide à expliquer leur point de vue et à discuter des moyens pour régler le différend. Le médiateur ne décide pas pour les parties : ces dernières doivent trouver une solution ensemble.

Le médiateur explique le processus de médiation et la procédure à suivre pour organiser une autre séance (reprise et ajournement). Il n'a pas le droit d'agir à titre de conseiller juridique pour l'une des parties.

Quel est le rôle du syndic autorisé en insolvabilité (SAI) pendant la médiation?

Le SAI guide les personnes touchées par la faillite.

Qui peut assister à la séance de médiation?

Le failli, le SAI, le créancier ayant demandé la médiation (le cas échéant) et le médiateur participent à la séance. Les parties présentes à la séance de médiation doivent avoir le pouvoir de signature et apporter toute documentation pertinente.

Dans quels cas peut-on demander la médiation ?

On peut demander la médiation pour résoudre deux types de différends :

  • les différends quant au montant que le failli, qui a un revenu excédentaire, doit au SAI pour le bénéfice de ses créanciers pendant la faillite; et
  • les différends touchant le cas d'une opposition à la libération du failli fondée sur le fait que celui-ci n'a pas effectué ses versements au titre du revenu excédentaire ou qu'il a choisi la faillite plutôt que la propositionNote de bas de page 1 comme solution à son endettement, dans le cas où il aurait pu faire une proposition viable.

1. La médiation concernant le revenu excédentaire

Au début de la faillite, le SAI détermine, conformément aux normes applicables émises par le surintendant des faillites et compte tenu de votre revenu total, de vos charges familiales et de votre situation personnelle, si vous avez un revenu excédentaire. Le revenu excédentaire est le montant du revenu total du failli qui excède ce qui est nécessaire au maintien d'un niveau de vie raisonnable. Si le SAI conclut que vous avez un revenu excédentaire, il fixe la somme que vous devrez verser à l'actif de la faillite. Ce montant peut être modifié durant la période d'administration de votre faillite si un changement se produit quant à votre revenu total ou à votre situation personnelle ou familiale.

Qui peut demander une médiation concernant le revenu excédentaire?

  • Si le failli n'est pas d'accord avec le montant de revenu excédentaire à payer, le SAI doit demander la médiation.
  • Si l'un des créanciers n'est pas d'accord avec le montant de revenu excédentaire, il peut demander la médiation en présentant une demande écrite à cet effet au SAI.

2. La médiation concernant la libération du failli

Vers la fin de la période de faillite, lorsqu'une opposition à la libération du failli est faite par un créancier ou le SAI sur le fait que le failli n'a pas effectué les versements à même son revenu excédentaire ou que le failli a choisi la faillite plutôt que la proposition, dans le cas où il aurait pu faire une proposition viable, le SAI doit transmettre une demande de médiation au Bureau du surintendant des faillites.

Que se passe-t-il lorsque toutes les parties arrivent à s'entendre?

La médiation réussit lorsque toutes les parties en arrivent à une entente. Elles signent ce qu'on appelle une « entente résultant de la médiation ». Le failli doit respecter toutes les conditions de cette entente.

Que se passe-t-il si les parties n'arrivent pas à s'entendre?

1. Médiation concernant le revenu excédentaire

Le SAI peut demander au tribunal d'établir par ordonnance le montant du revenu que le failli doit verser à l'actif de la faillite s'il y a échec de la médiation.

2. Médiation concernant la libération du failli

En cas d'échec de la médiation ou de manquement du failli aux conditions prévues par l'entente résultant de la médiation, le SAI demande au tribunal une convocation pour une audition afin qu'il tranche la question.

Vous avez des questions? Vous voulez plus de renseignements?

Communiquez avec votre syndic autorisé en insolvabilité ou avec le Bureau du surintendant des faillites le plus proche.


Pour obtenir une version imprimée de cette publication, s'adresser aux :

Édifice Leima
410, avenue Laurier Ouest, 3e étage
Ottawa (Ontario) K1A 0H5

Tél. : 613-941-1000
Téléc. : 613-941-2862
Courriel : ic.osbpublications-publicationsbsf.ic@canada.ca

On peut obtenir cette publication sur supports accessibles, sur demande. Communiquer avec la :

Section des services du multimédia
Direction générale des communications et du marketing
Innovation, Sciences et Développement économique Canada
Bureau 441F, tour Est
235, rue Queen
Ottawa (Ontario) K1A 0H5

Téléphone : 613-947-5177
Télécopieur : 613-954-6436
Courriel : ic.cmb-creative.ic@canada.ca ou ic.info-info.ic@canada.ca

N.B. Dans cette publication, la forme masculine désigne tant les femmes que les hommes.

Date de modification :